Lectures d’automne

Quelques romans policiers sur les conseils de Maryline Lambert :

Petros MARKARIS: Le justicier d’Athènes.- Seuil (Policiers)

markaris

En Grèce, c’est toujours la crise. Les manifestations se suivent et se ressemblent à Athènes, contre les conséquences de cette crise pour le peuple. Le commissaire Charitos, héros récurrent du romancier grec, va dans sa 7ème enquête affronter un justicier bien singulier. Ce dernier tue ceux qui doivent des sommes importantes aux Impôts. Parmi eux, un spécialiste de l’évasion fiscale, des fraudeurs de grande ampleur. Celui que le peuple surnomme « Le Percepteur National » dépose les corps dans des sites archéologiques et utilise la cigüe pour tuer. Que signifient ces références à l’histoire antique ?

– Un roman bien mené, où la « leçon » d’économie s’administre dans la bonne humeur.

Martyn  WAITES : Né sous les coups.- Rivages (Thriller)

waites

– Un premier roman du Britannique Martyn Waites, né à Newcastle (Nord-Est de l’Angleterre).

L’action se situe à Coldwell, petite ville minière à quelques kilomètres de Newcastle. En 1984, les mineurs s’y mirent en grève et c’était là le plus long conflit du mouvement ouvrier anglais. Au terme duquel M. Thatcher sera réélue.

– Stephen Larkin, journaliste honnête dont l’article sur la grève des mineurs fut censuré, revient 17 ans après dans la ville. Il y retrouve sa sœur Louise, qu’il n’a plus revue. Amoureuse en 1984 du jeune footballeur Tony, elle a épousé un homme qu’elle n’aime pas. Tony, victime d’un coup de marteau sur le genou, travaille désormais dans un centre de réinsertion pour drogués.Le passé remonte, avec ses fantômes, et quelques vieux comptes à régler. Superbe et poignant tableau d’une Angleterre où la crise a brisé la solidarité et l’espoir.

Karen CAMPBELL : Les trottoirs du crépuscule.- Fayard (Noir)

campbel

– Ex-policière, l’auteur connaît bien le monde des forces de l’ordre et de la répression du banditisme en ville. Elle met en scène Anna Cameron, la trentaine, belle et plutôt cassante, nouvellement nommée à la tête de la brigade d’intervention rapide des quartiers chauds de Glasgow, en Ecosse. Son chef demande du chiffre, des résultats. Des prostituées se font régulièrement défigurer ; un petit vieux solitaire, juif polonais qui vivait pauvrement depuis la fin de la 2ème guerre mondiale, est assassiné.

Anna Cameron devra élucider ce meurtre odieux, et remonter le fil qui montre le rapport de cet assassinat avec les agressions des prostituées.

Un roman percutant, sans concession pour une brigade de police plutôt misogyne. Une chronique de vies de femmes attachantes.


Publicités

A propos foireaupolar

Association de fondus du polar et d'irréductibles lecteurs
Cet article a été publié dans Nous avons aimé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s